Catégories Interviews

R’May : « Mon combat est de faire reconnaître le rap féminin »

Publié le

Active depuis quatre ans, la MC rouennaise R’May a notamment participé en 2019 à la compilation LE RAP2FILLES SOUTERRAINE, qui réunissait 12 rappeuses underground francophones. Après plusieurs freestyles et clips postés sur les réseaux, l’artiste s’est constituée une solide communauté. Elle nous parle de son parcours et de premier EP en préparation.

Pourquoi as-tu choisi le nom R’May ?

R’may est l’acronyme de mon prénom, Marie, car c’est important pour moi de rester vraie et authentique au travers de ma musique.

Quand et comment as-tu découvert le hip hop et comment as-tu commencé à rapper ?

J’ai découvert le rap principalement avec la rappeuse Diam’s durant mon enfance. J’ai commencé à rapper il y a 4 ans, d’abord pour moi-même et ensuite via les réseaux sociaux.

Comment définirais-tu ta musique ?

Introspective et revendicatrice.

Lequel de tes morceaux te représente le mieux ?

Destinée, car il parle de mes craintes, mes faiblesses et mes désirs. C’est une mise à nue.

Comment travailles-tu tes morceaux ? Est-ce que tu commences par choisir une prod ou par écrire ?

Cela dépend de mon inspiration. Parfois, j’ai une idée plus ou moins précise et je recherche une prod spécifique. Parfois, je n’ai pas d’idée et c’est la prod qui va m’orienter. Quoi qu’il en soit, c’est une histoire de feeling.

Tu as réussi à fédérer une solide communauté sur Instagram et YouTube. Quel est ton rapport aux réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux me permettent de me rapprocher de ma communauté. Ils m’envoient de la force et de la motivation. J’essaye de leur rendre au maximum en prenant le temps de répondre à mes abonnés, car pour moi,  nous sommes dans une relation d’égal à égal, c’est un travail commun.

Quelles sont les femmes, connues ou pas, qui t’inspirent ?

Diam’s évidemment et Viola Davis.

Quand nous avions interviewé la rappeuse Bonnie, elle nous avait parlé d’une prochaine collaboration entre vous. Est-ce toujours d’actualité ? Es-tu en lien avec d’autres rappeuses ?

Oui, mais nous sommes toutes les deux très occupés par nos projets respectifs. Ce qui rend cette collaboration difficile mais le désir est toujours présent. J’ai quelques contacts avec d’autre rappeuse comme Pearly, Yelsha et Turtle White, notamment grâce à La Souterraine.

Te définis-tu comme féministe ? 

Je pense que toutes les femmes le sont d’une manière ou d’une autre. Mon combat à moi est de faire reconnaître le rap féminin comme étant aussi bon que le rap masculin.

Le rap est-il ta principale activité aujourd’hui ? 

Actuellement, je suis encore en étude mais mon objectif est d’en faire mon activité principale.

Quels sont tes projets à venir ?

Actuellement, je travaille sur mon premier EP.

Que penses-tu de Madame Rap ? Des choses à changer/améliorer ?

Un média entièrement consacrée à la musique féminine urbaine, merci pour votre force.

Retrouvez R’May sur InstagramFacebookYouTube et Snapchat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.