Catégories Interviews

Cheeky Doll : « Être coquette, c’est avant tout pour moi que je le fais »

Publié le

Repérée par Keakr en 2020, la rappeuse/chanteuse originaire de Dunkerque sort le clip Solo, extrait de son premier mini-album. L’artiste de 19 ans nous parle de son parcours dans le hip hop, de sa collaboration avec Axiom et de ses projets. 

Quand et comment as-tu découvert le hip hop ?

J’ai commencé à apprécier le hip hop lorsque j’ai découvert Nekfeu, Damso ou encore Vald. À la base, je ne savais même pas que ça s’appelait hip hop. Je sais, c’est un peu bête, mais pour moi c’est du rap quoi. Mais après j’ai appris doucement l’Histoire… Je suis encore jeune quoi… Je découvre et c’est super.

Quand et comment as-tu commencé à rapper ?

Je me suis mise au rap lorsque j’ai découvert l’application Keakr. Je vous jure c’est vrai … Quand j’ai gagné le concours, c’était les premières fois que je rappais. Je suis plutôt chanteuse à la base mais j’apprécie tout autant le rap. En écoutant des artistes sur Keakr qui kickaient, je me suis mise au défi de pouvoir le faire. J’aime les challenges et je découvre une passion.  

Comment définirais-tu ta musique ?

Je la définirais avec plein de couleurs différentes. Je peux passer d’une émotion mélancolique à quelque chose de plus dansant, de souriant. Ça dépend du feeling, de l’instant. Je ne fais pas de calcul, ça me vient naturellement et je balance le truc. Parfois, c’est bidon mais parfois ça plaît beaucoup …

En août 2020, tu as participé  à l’EP de Keakr Livreur de Prods. Comment t’es-tu retrouvée sur ce projet ?

Je me suis sentie dans mon univers. Comme si j’avais trouvé ma place d’un coup. Cette expérience a été enrichissante pour moi. J’ai eu la chance de pouvoir enregistrer le son Homme à femme dans l’un des plus gros studios de Paris, en collaboration avec Yan Dakar et Rednose (PNL, Sadek, Maes, Da Uzi). Vous vous rendez compte ? Moi, une petite meuf sortie de nulle part qui bosse avec les producteurs de PNL, Sadek ou Maes… C’était incroyable.

Cette super expérience m’a amenée à une autre expérience de malade : ma rencontre avec Axiom. C’est le fondateur de Keakr qui est un des meilleurs beatmakers que j’ai pu entendre. Il a un don. Et franchement, il a su être à l’écoute de ce que je voulais faire. J’ai vraiment l’impression que Keakr a changé ma vie. Aujourd’hui, je côtoie des artistes, je vais en studio. J’écris beaucoup et je suis sur une compilation, je sors des clips … C’est dingue quand même…

Tu viens de sortir le clip Solo. Est-ce qu’il fait partie d’un nouveau projet à venir ?

Oui, je viens de sortir le titre Solo. On l’a clippé dans la foulée en mode vertical et Tik Tok l’a intégré direct en playlist nouveautés. C’est magique quand même. J’ai plein de nouveaux titres qui arrivent bientôt. J’ai super hâte !

J’ai pas mal de titres dansants car c’est ce que je préfère en ce moment. C’est peut-être dû à la période. Mais, comme je le disais avant, ma rencontre avec Axiom m’a aidé à comprendre ce que je voulais vraiment faire. Il a sculpté un son pour moi, un son adapté à mon style. Aujourd’hui j’ai énormément de maquettes et de titres dont je suis fière. J’ai hâte que tout ça sorte, vous ne pouvez pas imaginer !

J’ai beaucoup de chance et je le mesure chaque jour. Axiom m’aide vraiment par son expérience et sa créativité musicale à me sentir plus confiante et à me trouver musicalement. Il est très à l’écoute et je comprends maintenant que personne ne peut avancer seul. Il faut une team solide. En plus de ça, Keakr est une super équipe que j’ai eu la chance de rencontrer et je me sens super bien entourée aujourd’hui. Je me sens prête à exposer ma musique au monde entier.

Quelles sont les femmes, connues ou pas, qui t’inspirent ?

Je dirais Sade, Edith Piaf, Dalida, ou encore Céline Dion. Elles ne sont pas rappeuses mais elles m’inspirent par leur attitude scénique. J’aime la simplicité. Je rappe en exprimant ce que je suis, ce que je ressens et surtout je chante aussi facilement. Pour moi, ça va ensemble.

Te définis-tu comme féministe ? Si oui, comment définirais-tu ton propre féminisme ? 

Ce sont des enjeux que je ne maîtrise pas tout à fait. Je suis pour que les droits des femmes soit bien respectés et que nous puissions avoir des salaires égaux face aux hommes. Que nous puissions exprimer qui nous sommes sans que cela soit pris pour de la séduction par rapport aux hommes. C’est très important pour moi car j’aime m’habiller de manière féminine. Être coquette, c’est avant tout pour moi que je le fais.

Le rap est-il ta principale activité aujourd’hui ? Si non, est-ce un objectif ?

Le rap et le chant sont ma vie aujourd’hui. J’ai de la chance d’avoir signé sur le label Keakr. J’ai donc le confort de pouvoir faire ça tout le temps. La musique était un rêve pour moi. À la base, je suis vendeuse dans le prêt-à-porter, donc autant dire que je vis un rêve et je suis consciente de la chance que j’ai.

En quoi le Covid impacte t-il sur ton activité ? 

Le Covid, et surtout la façon dont on en parle, me fait peur et je pense que c’est le cas de tout le monde. Comme je démarre une carrière , je suis essentiellement au studio ou à la maison mais franchement le Covid empêche de faire des scènes, de voir les gens sans m’inquiéter, d’aller plus vite et me déplacer facilement.

Franchement, cette période est triste. Je vais avoir 20 ans et comme la plupart des jeunes, on est dans une tranche d’âge où on est censé vivre les meilleurs moments de notre vie et on vit un truc chelou. C’est super frustrant.

Que penses-tu de Madame Rap ?  Des choses à changer/améliorer ?

Déjà rien que le nom « Madame Rap », je trouve ça stylé. J’en ferais bien un titre. : )

Retrouvez Cheeky Doll sur FacebookInstagram et YouTube

© Die Frau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.