Catégories Articles

KT Gorique revient avec un 2e Biggest Female All Stars Cypher

Publié le

Après le succès inattendu de son premier cypher de rappeuses sorti au mois de mai (1 million de vues en 2 semaines), la rappeuse suisse KT Gorique revient avec un nouveau « Biggest Female All Stars Cypher » ! 

Pour cette deuxième édition, on retrouve 21 rappeuses de 9 pays différents.

Avec (dans l’ordre de passage) :

D.A.Y (Suisse)

Tracy De Sà (Inde/France, Lyon)

VVS PANTHER (Suisse, Lausanne)

Keyla K (Guinée)

Rebeca Lane (Guatemala)

KT Gorique (Suisse, Martigny)

La Nefera (République Dominicaine)

Ayelya (France, Mantes-La-Jolie)

IRA (Espagne, Madrid)

Lansky Namek (France, Marseille)

Chata Flores (Espagne, Saragosse)

Dey Ef (France, Niort)

MCM (Canada, Québec City)

Juste Shani (France, Wissous)

Fanny Polly (France, Nice)

Mamy Victory (Sénégal)

LMK (France, Paris/Annecy)

Le projet a conservé les mêmes principes que la première session : les abonné·es de KT Gorique ont voté sur Instagram pour les artistes qu’elles/ils souhaitaient voir figurer sur le cypher et ont choisi la pochette parmi les propositions de neuf graphistes. C’est la Parisienne Ambre Koubbi-Hauzi qui a été plébiscitée.

Pour sa part, le clip a été réalisé à partir de vidéos selfies des rappeuses, et a été monté par la comédienne Shirley Souagnon, amie de KT Gorique.

Enfin, comme le premier cypher, le titre a été produit par la beatmakeuse toulousaine Fana.

 

Fana nous a expliqué comment et pourquoi elle avait accepté de rejoindre le projet.  : « ça fait déjà quelques années que je travaille avec KT, elle m’a expliqué le concept général et m’a proposé de faire les prods. J’ai accepté tant pour le challenge que pour l’idée globale.
 »

Vu qu’il y’a beaucoup de rappeuses et donc différents vibes, flows…, on s’est dit avec KT qu’il fallait au minimum deux styles.


Pour le premier cypher, c’était une instru boom bap et trap. J’ai donc composé deux patterns drums différents et utilisé la même mélodie pour les deux mais de manière différente (sampling pour la partie boom bap).


Pour le deuxième cypher, on a choisi une partie drill et une partie afro/dancehall. Cette fois-ci, ce sont deux patterns différents, à l’inverse du premier ou c’était vraiment deux prods distinctes en une seule.


Une fois les deux prods composées, elles ont été envoyées aux rappeuses qui ont dû choisir l’une ou l’autre et enregistrer 8 mesures chacune.


Les rappeuses restent encore peu visibles, surtout en France même si on peut noter une légère amélioration.

Il y a 9 nationalités sur le cypher, c’est déjà en soi une force. Ça montre qu’il y’a des rappeuses vraiment partout dans le monde. Retrouver plus de 20 artistes (rappeuses et/ou chanteuses) sur un même morceau ce n’est pas courant ! Cette diversification montre qu’il n’y a pas qu’un seul « style » de rap. Ce cypher en représente une partie et témoigne la richesse de la culture hip hop.

Aussi, l’avantage d’un cypher, c’est que l’auditeur découvrira plusieurs artistes.

Enfin, je ne vais pas nier le fait que c’est cool d’entendre une ses prods kickée par 20 personnes !« 

© Ambre Koubbi-Hauzi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *