Interview – Danitsa : « Je ne connais pas une femme qui ne négocie pas chaque jour sa place »

A l’occasion de son concert le 6 octobre au Nouveau Casino à Paris, Danitsa, rappeuse/chanteuse française basée à Genève, nous a parlé de son chemin dans le hip hop, de son album Ego et de ses rôles modèles. Rendez-vous à la fin de l’interview pour bénéficier de places à tarif réduit !

Quand as-tu découvert le hip hop et comment as-tu commencé à rapper ?

J’ai découvert le hip hop avec ma mère et ses frères et je m’y suis un peu plus intéressée en écoutant Radio Ado. Je pense que j’ai appris à chanter/rapper en essayant d’imiter les différents artistes que j’écoutais. Le morceau passait et je posais ma voix dessus en même temps que l’artiste.

Tu es souvent présentée comme la Lauryn Hill suisse. Que penses-tu de cette comparaison ?

Cette comparaison me flatte énormément car elle fait partie des artistes que j’admire mais  je pense que je ne mérite pas cette comparaison. Lauryn Hill est une icône. Cette femme a tant d’expériences et de talents. Moi, à côté je suis une artiste en plein développement et j’ai du chemin à parcourir.

En quoi tes origines influencent-elles ta musique ?

Je suis française et de par mes origines : congolaise, espagnole, tchadienne et Serbe. Je ne pense pas que ce sont forcément mes origines qui influencent ma musique mais plutôt la transmission qui s’est faite à la maison. Enfant, j’ai baigné dans différents univers musicaux. Mon père est féru de musique jamaïcaine et ma mère écoutait de la soul et du hip hop. Et puis, les rencontres aidant j’ai exploré d’autres choses. Je me produis avec un DJ mais aussi avec des musiciens. La même chanson prend une autre dimension quand elle est jouée par des musiciens et me pousse à explorer d’autres façons de chanter.

Comment travailles-tu tes morceaux ? As-tu des rituels ou des techniques d’écriture particulières ?

J’écoute des prods en studio de préférence car la qualité du son ressort mieux. Commence alors un long travail de sélection. Une prod doit me donner envie de raconter quelque chose car chacune de mes chansons raconte une histoire. Une histoire dont je cherche aussi la mélodie. La mélodie c’est primordial, c’est ma manière « d’habiter » le son avec le texte c’est ainsi que naissent mes morceaux. J’échange beaucoup avec le producteur Vie d’Ange et c’est ainsi que le morceau naît.

Tu as sorti l’année dernière l’album Ego dont le titre « Remember Me », qui sonne comme un hymne féministe. Es-tu d’accord avec cette appellation ? Te définis-tu comme féministe ? 

Oui je le suis, et fière de l’être. Chaque personne est libre d’interpréter ce morceau comme elle le souhaite.

Pour « Remember Me », j’ai écrit des petits moments que j’avais vécus et qui me faisaient marrer ou grogner.

Mes morceaux féministes dans mon album sont plus : « Bachata » où je parle d’un mec qui ne pense qu’à son plaisir sexuel personnel sans penser à l’autre et « Bad Luck » qui raconte une histoire d’amour avec un homme violent et possessif.

Qui sont tes rôles modèles féminins et pour quelles raisons ?

Je dirais que ce sont les femmes de ma famille qui m’ont inculqué des valeurs que je trouve justes. Ma mère m’a appris à me battre pour réaliser mes rêves, à ne pas renoncer, à tirer des leçons de mes échecs et les transformer en victoires. J’aime les femmes qui ont confiance en elles, qui s’estiment, qui n’ont pas peur de se fier à leur instinct.

J’ai envie de dire que j’admire toutes les femmes depuis qu’Eve a croqué la pomme, elles sont des modèles, des modèles de connaissance. Je ne connais pas une femme qui ne négocie pas chaque jour sa place, qui n’est pas une Captain à son échelle. Il y a évidemment les plus célèbres, des écrivaines, des cinéastes, des chanteuses, des politiques, je pourrais dire Angela Davis mais je pense à toutes les femmes ordinaires qui chaque jour réalise des choses qui ne sont peut-être pas de l’ordre de l’exceptionnel mais qui sont puissantes, courageuses qui avancent et qui sont solidaires et croient à tous les possibles! Il y a celles qui bougent et font craquer le plafond de verre, celles dont la parole est enfin libérée avec #MeToo et #BalanceTonPorc pour dire « plus jamais ça » !

Tu seras en concert le 6 octobre à Paris au Nouveau Casino. A quoi devons-nous nous attendre ?

Attendez-vous à un concert de folie. Un moment magique que l’on partagera avec vous. Un gros turn up. Beaucoup de chaleur et d’émotions !

Quels sont tes autres projets à venir ?

Je suis actuellement en train de travailler sur mon deuxième album. Un single sera disponible prochainement et j’ai plein de surprises que je vous ferai partager, mais pour l’instant chut !

Madame Rap vous propose des places à 19 euros au lieu de 22 euros pour le concert de Danitsa le 6 octobre au Nouveau Casino à Paris ! Pour bénéficier de l’offre rendez-vous ici avec le code promo « madamerap » !

Photo 2 © Sam Ouakes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.