Interview – Amy : « Nous restons le sexe fort »

Après sept ans d’absence, Amy revient avec un nouvel album prévu pour l’automne. Madame Rap a demandé à la rappeuse de Choisy-le-Roi (94) de nous parler de ce nouveau projet, de son single « Djandjou », de son rapport à ses origines et de sa vision du féminisme.

Quand et comment as-tu découvert le hip hop ? Et comment as-tu commencé à rapper ?

C’est une longue histoire, j’ai toujours été bercée par le mouvement hip hop étant donné que mes grands frères baignaient dans le rap. J’ai toujours été fascinée par les messages prônés dans le rap. Ecrire est une passion pour moi, alors j’ai toujours voulu rapper. Je trouve cette discipline tellement belle lorsqu’elle est bien faite, cela demande de la technique et une certaine capacité d’écriture donc de la réflexion : j’aime les gens qui réfléchissent !

On t’a découverte avec Bushy en 2010 avec votre album 1 Life sorti sur le label de Rohff, Foolek. Que s’est-il passé depuis ?

Paix à son âme Bushy est aujourd’hui décédée. Apres l’album en duo, nous avions décidé d’un commun accord de suivre nos routes respectives. J’ai beaucoup cogité, énormément écrit pour les artistes mais aussi pour moi-même. J’avais un album de 15 titres prêt et masterisé et puis en réécoutant je me suis rendue compte que les sonorités étaient trop simples et trop obsolètes car la musique évolue très vite. Je suis retournée en studio et j’ai fait appel à DJ Erise, Dany Synthé, Double S production, Dam Music, Estéban

Ton album solo sortira en octobre 2017. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce projet ? Tu as travaillé avec Black M, JUL, Gradur. Comment se sont passées ces collaborations ?

Oui, je l’espère d’ici octobre 2017, c’est un projet qui me tient à coeur j’y ai mis mes tripes, ma sueur et mes larmes. Les capsules qui accompagnent les morceaux ont été pour moi un moyen de relater ma vie et certains faits sociétaux. Concernant mes collaborations, elles se sont faites naturellement et dans la plus grande simplicité. Les artistes ont répondu présents sans « chipoter » et ça c’est juste mortel car le milieu est compliqué quand tu n’es pas en tête de buzz.

«Djandjou » est le premier single extrait de l’album. Que signifie exactement ce mot (pute ? pétasse ?) et pourquoi avoir choisi de traiter de ce sujet ?

Non, je n’irai pas jusqu’à utiliser ces termes mais disons que « djandjou » provient de l’argot ivoirien et signifie les voleuses d’hommes mariés, tu sais il y a des femmes qui ne sont attirées que par les hommes casés. Cette expression s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes, on en connaît tous non ? : )

Ton père est malien et ta mère guinéenne. En quoi tes origines influencent-elles ta musique ? Des rappeuses/rappeurs maliens et guinéens à nous conseiller ?

Je suis une amoureuse de l’Afrique. Je suis très attachée à mes origines, j’ai envie de tout exploser pour l’Afrique .On vient de loin et on se bat quotidiennement pour aller chercher ce que l’on veut mais la musique reste un milieu difficile. En rap malien il y a IBA One, Sidiki Diabaté (chanteur) et pour la Guinée je reste une grande fan de Fode Baro et de Sekouba Bambino.

Qui sont tes rôles modèles féminins et pour quelles raisons ?

Pour commencer ma mère, femme forte et au parcours atypique : une vraie lionne. J’ai énormément d’admiration pour les femmes qui ont atteint des sommets sans forcément être nées avec une cuillère en or dans la bouche : Simone Veil (on a évité un baby-boom grâce à elle, sa disparition est si triste), Rosa Parks restera un modèle pour moi, il y a aussi Oprah Winfrey, Indira Gandhi mais également Angelina Jolie qui oeuvre tellement pour les plus démunis.

Te définis-tu comme féministe ? Pourquoi ?

Tout d’abord, qu’est ce que le féminisme ? Comment toi, le définirais-tu ? Tout dépend à a quel angle de vue on se situe : si pour toi être féministe, c’est obtenir l’égalité absolue entre les hommes et femmes alors je ne le suis pas car je pense que la nature elle même nous a différencié. Ceci étant, pour ma part, nous restons le sexe fort, on contrôle tout mais il ne faut pas le dire, il faut le vivre.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Wizkid, Young Thug, le nouveau Jay-Z, The Weekend, Drake, Young Thug. En français : MHD, Sadek, Still Fresh , Spri-Noir, Awa Imani, Fianso, Mr Nov, Six, Black M, Gradur, Jul, j’écoute un peu tout le monde ça dépend de mon humeur.

Quels sont tes projets à venir hormis la sortie de l’album ? Des concerts ?

Pour le moment je me concentre sur la promotion de celui-ci. Des showcases sont prévus pour l’été.

Que penses-tu de Madame Rap ? Des choses à changer/améliorer ?

Merci d’exister ! Qui mieux que des femmes peuvent parler de nous ? Aucun conseil à donner je sais que vous maîtrisez le sujet. Big up et bonne continuation.

Retrouvez Amy sur FacebookTwitter, Instagram et YouTube.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s