Interview – Pretty Lyon : « Quand les femmes se serrent les coudes, elles peuvent conquérir le monde »

La rappeuse/productrice new-yorkaise Pretty Lyon vient de sortir le single « Trippin », extrait de sa mixtape « Princess of Brooklyn. L’artiste, qui a notamment fait les premières parties de Young Jeezy, Trina et Travis Porter, nous a parlé des femmes, de Brooklyn et de son prochain EP.

Quand et comment as-tu découvert le hip hop ?

J’ai découvert le hip hop très jeune. J’ai grandi dans les années 1990 et quand j’étais petite, mes deux parents écoutaient du hip hop old school et des sons plus actuels. Qu’on soit en voiture, à la maison ou à un barbecue, on passait du Jay Z, Foxy Brown, DMX, Lil’ Kim, Biggie, The LOX, et plein d’autres. J’ai appris le swag du hip hop, son jargon et ce que ça signifiait pour la culture.

Tu viens de sortir le single « Trippin » extrait de la mixtape « Princess of Brooklyn ». Quelle est l’histoire de ce titre ? 

J’ai eu envie de faire quelques titres qui racontaient une vraie histoire. L’idée de « Trippin » m’est venue après avoir écrit un autre morceau intitulé « Why » (qui n’est pas encore officiellement sorti). « Why » et « Trippin » s’inspirent d’expériences personnelles et d’éléments fictionnels pour pimenter le tout. Pour que les paroles sortent, je dois me mettre dans un état particulier qui permet à mes émotions de s’exprimer de manière brute.

Tu as produit une partie de « Princess of Brooklyn ». Comment es-tu perçue en tant que productrice ?

Etre dans une industrie dominée par les hommes est difficile en soi. Quel que soit ce que tu fais, ce sera 10 fois plus dur si tu es une femme. J’ai plusieurs casquettes et je fais quasiment tout moi-même. En tant que productrice, j’ai été surprise, même très très surprise, de constater que la plupart des gens, tant des hommes que des femmes, respectaient mon oreille et ma capacité à juger la bonne musique.

A quoi ressemble la scène hip hop au féminin à Brooklyn ?

Brooklyn regorge de talents. En fait, j’ai l’impression que les femmes sont en train de s’imposer et envoient du lourd ! Pendant longtemps, nous avons été reléguées au second plan, à moins de faire partie d’une équipe masculine. Maintenant, je vois arriver de plus en plus de femmes en solo qui montrent aux mecs que « We can do it too ! »

Que t’inspirent des mouvements comme la Women’s March et Black Lives Matter ?

Je soutiens ces deux mouvements. Je suis fière d’être une femme noire et je suis fière de le dire aussi souvent que possible. Je trouve ça incroyable que les gens se rassemblent et se battent pour ce qui est juste. Ça n’apportera peut-être pas le changement recherché, mais c’est une étape. Je me trouve régulièrement dans des situations où je suis discriminée parce que je suis une femme, parce que je suis noire, ou les deux. C’est difficile, mais j’ai appris à ne pas laisser ça entraver ma réussite et diminuer ma fierté. Je veux montrer l’exemple. Peu importe ce que les gens disent ou pensent de vous, soyez toujours, toujours, fiers de qui vous êtes.

Qui sont tes rôles modèles féminins et pour quelles raisons ?

Mon premier rôle modèle est ma mère. C’est une femme forte, indépendante et instruite. Elle m’a appris à me battre et à travailler dur pour les choses que je voulais. Elle a toujours été mon plus grand soutien tout en me disant de rester humble et de garder les pieds sur terre. Elle m’a montré, et continue de me montrer, comment affronter les difficultés avec style et grâce.

J’admire aussi beaucoup Oprah Winfrey. Son histoire est puissante et inspirante. Ça me rappelle qu’on est amené à rencontrer des obstacles ou de l’adversité mais que mon plus grand accomplissement sera de les dépasser et de réussir alors que personne ne l’aurait imaginé.

Te définis-tu comme féministe ? Pourquoi ?

Oui. Je soutiens activement les mouvements pour les droits des femmes. Je crois que quand les femmes se serrent les coudes, elles peuvent conquérir le monde. C’est ce que je pense depuis que j’ai réalisé qu’elles étaient sans cesse montées les unes contre les autres. C’est devenu normal pour elles de ne pas se soutenir mutuellement et d’être en compétition permanente. Je crois que quels que soient notre morphologie, notre race et notre âge, les femmes doivent s’exprimer et être courageuses.  Il y a tellement de choses que la société nous interdit de faire, mais plus nous prenons des risques et lui démontrons qu’elle a tort, plus nous construisons ensemble, plus il est évident que rien ne peut arrêter le pouvoir d’une femme !

Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Je m’écoute beaucoup ! : ) Quand je fais du sport, j’écoute Migos et Future. J’aime aussi beaucoup le nouveau projet de Kendrick Lamar. Dans ma playlist, j’ai toujours du Kehlani, du Chris Brown, du Rae Sremmurd et toute ma musique des années 1990.

Quels sont tes projets à venir ?

Je travaille actuellement sur une autre mixtape, mais je me concentre surtout sur mon EP dans lequel je dévoile un côté plus mature et plus intime de moi.

Que penses-tu de Madame Rap ?  Des choses à changer/améliorer ?

Je pense que Madame Rap déchire ! J’adore les projets qui s’adressent aux femmes, particulièrement dans l’art. En tant que femmes, ça nous donne de la reconnaissance et nous pousse à avancer. Continuez comme ça !

Retrouvez Pretty Lyon sur FacebookTwitterson site et Soundcloud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s