Interview – DJ S-ONE : « Il n’y a pas de clan dans le hip hop, juste de la solidarité »

Madame Rap a rencontré S-One, DJ résolument old school originaire de Gennevilliers (92), tombée la marmite hip hop dans les années 1990.

Quand et comment as-tu découvert le hip hop ? 

Dans les années 1990, mon grand frère avait toute une collection de vinyles que j’ai tout écoutée. Il y avait du Gangstarr, Mobb Deep, GrandMaster Flash, The Roots, A Tribe Called Quest, en passant par Michael Jackson, Stevie Wonder, Marvin Gaye, Al Green, Curtis Mayfield, Bill Withers, la base du hip hop pour moi et j’en passe, la liste est longue… Ca a été pour moi l’un des berceaux musicaux de mon enfance et je ne remercierais jamais assez mes frères pour ça.

Quels sont les DJs qui t’ont donné envie de te mettre au deejaying ? 

Avant tout Cut Killer, depuis  La Haine avec « Assassin de la police », une scène mythique que je ne me lasserais pas de revoir à l’infini et aussi tout le Double H DJ Crew avec DJ PONE, DJ Abdel, DJ Damage… Gros Respect à eux et un grand merci de m’avoir donné l’envie de m’initier dans cette voie. Je fais aussi un spécial BIG UP , Grand RESPECT profond et MERCI à DJ  Dee Nasty et Grand Master de la Zulu Nation en France.

Comment s’est passée ta première scène ? 

J’avoue que j’avais un peu le trac, comme tout le monde je pense, mais ça s’est super bien passé et je suis rentrée chez moi avec le sourire, donc mémorable première.

Quels sont les sons que tu préfères mixer et pourquoi ?

En général, ce sont les classiques hip hop et les classiques rap français, déjà parce que c’est mon gros kiff et aussi que j’ai été bercée par toute cette musique des années 1990 et je ne pourrais pas mixer autre chose, car le hip hop c’est ma vie…

Le hip hop est perçu comme la musique la plus sexiste. Qu’en penses-tu ? 

C’est vrai que le milieu hip hop est un milieu un peu sexiste, car il faut se battre en tant que femme pour y trouver sa place, mais heureusement, certains te donnent la chance de pouvoir faire tes preuves pour ce que tu fais et non pour autre chose. Ça me donne de la force pour la suite. Je voudrais remercier et faire un gros big up à Koma et Mokless de la Scred Connexion et Sëar Lui-Même de L’Or Noir, de m’avoir donné la chance et l’opportunité de faire des grand événements tel que Le Scred Festival et Le Ol Dirty Festival .Grâce à eux, j’ai pu faire ma place dans ce milieu.

En France, les femmes DJs demeurent peu visibles dans le hip hop. Pourquoi d’après toi et que faire pour changer ça ?

Il est évident qu’on n’est peux nombreuses dans ce milieu et pourtant c’est un art aussi passionnant que d’autres dans cette culture, peut-être à cause de son coté masculin. Je suis persuadée que si les femmes testaient un peu les platines, elles kifferaient ça, après c’est une question de passion, d’envie et surtout de gros kiff !!

Quels sont tes role models féminins ? Pourquoi ? 

Aaliyah et Queen Latifah ont été un moteur dans ma musique et dans ma vie. J’ai voulu leur ressembler car pour moi c’était celles qui représentaient plus le hip hop  féminin dans toute sa splendeur et dans sa pure vérité dans l’âme, tant intérieurement qu’extérieurement… RIP Aaliyah, elle nous manque énormément…

Te considères-tu féministe ? Pourquoi ? 

Non pas du tout, je représente toutes les femmes dans le hip hop, féministes ou pas, on est de la même famille et ça, elles le savent. Il n’y a pas de clan dans le hip hop, juste de la solidarité, de la force, de la paix et de l’amour entre nous et je n’aurais jamais pensé qu’il y avait autant de force et de solidarité avec mes soeurs du hip hop qu’avec les mecs et ça, ça m’a tout de suite fait chaud au coeur… One Love et gros big up à toutes mes guerrières de sistas dans la plus belle des cultures, le hip hop!

Quels sont tes projets à venir ? 

Prochainement je serai aux platines a coté de ma sista KT Gorique, des potos & Defa. Aussi un Set de pur hip hop le samedi 4 Février au « Festival Autour du HipHop » à  Beaugency-Tavers (45) organiser par l’association Hip Hopement Parlant.

Que penses-tu de Madame Rap ? Des choses à changer/améliorer ? 

Je trouve que non, l’ensemble est parfait pour moi, rien à ajouter. Merci encore pour l’invitation et encore big up à vous pour ce beau travail que vous faites !

Retrouvez S-One sur Facebook, Soundcloud et Twitter.

Photos © Sébastien Girod, Tchatcheur PROD, Santiago Pérez Gallardo Fotógrafo et Hugues Faure.

Éloïse Bouton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.