INTERVIEW – Reverie : « Je n’ai pas de temps ou d’énergie à consacrer à haïr les gens »

Quand et comment as-tu découvert le hip hop ?

Je ne me souviens pas vraiment de la toute première fois que j’ai « découvert le hip hop » mais je me rappelle qu’à l’âge de 5 ans, à la maternelle, je chantais des titres de rap dans la cour de récré avec mes amis. Mon père adorait le hip hop, donc je suis sûre que le fait qu’il en écoute a eu une influence sur le fait que j’en écoute.

J’étais obsédée par Power 106 quand j’étais petite. Je me souviens que pendant des  années, alors que j’étais très jeune, je me réveillais impatiente d’écouter la matinale de Big Boy’s Neighborhood avant d’aller à l’école ! Je l’écoutais tous les jours, religieusement.

Le hip hop a toujours était ma musique préférée. En grandissant, je me suis aussi mise à aimer la pop, mais le hip hop est toujours restée ma préférence et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Quelles sont les rappeuses qui t’ont influencée ? Pourquoi ?

J’ai écouté beaucoup de rappeuses en grandissant, mais je pense que mes préférées, dans le désordre, sont :

Remy Ma, parce que j’adore le fait qu’elle soit tellement ghetto. C’est vraiment une gansgta bitch. Elle a tiré sur quelqu’un qui la faisait chier avec son argent ! J’adore ses paroles, son histoire et sa volonté de partager les moments profonds et personnels de sa vie mouvementée. J’adore sa manière d’être si brute et vraie. J’aime beaucoup les femmes ghetto. Elle déchire à mes yeux.

Missy Elliott est aussi l’une de mes rappeuses préférées depuis que je suis petite. J’adore son éthique de travail, ce qu’elle produit, son look fou, ses beats et les thèmes qu’elle aborde dans ses disques. J’adore son ouverture d’esprit à propos de sa sexualité. Je pense que c’est une sacrée artiste. Plus qu’une simple rappeuse. C’est une icône de la mode et une révolutionnaire hip hop à mon sens. C’est mon rêve de rapper sur l’un de ses beats. Elle influence indéniablement mes sons et ma production.

Roxanne Shante déchire aussi selon moi. Elle est ouf ! Je me souviens que j’étais vraiment jeune la première fois que je l’ai entendue. C’était son titre « Big Mama » et j’étais épatée par son culot et son attitude. Je trouvais que c’était la plus cool parce que ses raps étaient toujours tellement bagarreurs et brutaux. Elle m’a aidé à être plus agressive et présomptueuse dans mes raps. On peut entendre son influence dans la musique que je faisais quand j’étais au lycée, quand j’étais à fond dans les beefs de graffiti. Je disais plein de merde sur mes ennemis dans mes textes à l’époque, lol.

Left Eye. Bordel. J’ai  beaucoup écouté TLC en grandissant. C’est l’un de mes groupes préférés. Je dansais pendant des heures sur leur album « Fanmail » toute seule dans ma chambre, en rêvant d’être aussi cool qu’elles un jour. Je trouvais que c’était les plus cool. RIP.

J’aime beaucoup d’autres rappeuses mais je pense que celles-ci sont mes principales influences et celles auxquelles j’accorde le plus de crédit. J’adorerais travailler avec elles.

Tu as écrit “Give It Time” à la mémoire de J-Dilla. Quelle importance avait-il pour toi ?

En fait, je n’ai pas écrit cette chanson à sa mémoire mais j’ai utilisé son beat pour écrire un titre pour quelqu’un que j’aime. Il est toutefois l’un de mes producteurs préférés de tous les temps. Ses beats me font ressentir tout un tas de choses.

J’ai rappé sur plusieurs d’entre eux dans ma vie et j’ai aussi écrit d’innombrables chansons dessus qui en sortiront jamais. Il fait ressortir une partie spéciale de moi. Sa musique m’est vraiment chère, elle me touche. Que le roi repose en paix. Il m’inspire tellement dans mes raps et mes beats.

Tu as tourné en Europe avec Gavlyn. Comment vous êtes-vous rencontrées et comment s’est passée la tournée ?

Je crois que j’ai rencontré Gavlyn sur MySpace ou Facebook. Je ne sais plus trop quand pour être honnête, mais je me souviens d’avoir entendu sa chanson « Walk On By » à l’époque et d’avoir adoré. Je crois que la première fois que nous nous sommes rencontrées en personne, c’était sur le tournage de Cypher Effect qu’on a fait ensemble. Celui 100% féminin.

Au courant de ces dernières années, on est devenu assez proche. On sortait tout le temps ensemble et maintenant on tourne ensemble ce qui est vraiment sympa. C’est cool d’avoir appris à la connaître personnellement, surtout en tournée, parce que ça révèle un autre aspect des gens. On adore rigoler et travailler dur alors c’est une super expérience pour tous les gens qui participent au projet. J’adore cette fille.

Peux-tu nous en dire plus sur ton dernier titre “Los New Yorkangeles” avec Necro 

Necro est un grand pote. Beaucoup des amis de mon quartier adoraient ce qu’il faisait et on écoutait sa musique tout le temps en grandissant. Je l’ai rencontré au Paid Dues il y a quelques années et il a invité mes amies et moi sur son clip « Kink Panther » et on y est allé. On était les seules filles habillées, lol. C’était hyper drôle.

Depuis, ma musique a vraiment décollé et j’ai prouvé la légitimité et mon sérieux en tant que rappeuse. Il a observé mon essor et est très fier de moi. On se soutient mutuellement et on va à nos concerts mutuels quand on est à L.A. On a pas mal discuté lors de mon dernier show à Brooklyn. J’étais à New York pour quelques jours alors on a décidé de travailler sur un titre ensemble et on a même tourné un clip qui devrait sortir bientôt. On a décidé de rapper de trucs gansgta, parce que comme on a eu la chance de mieux se connaître à New York, on a réalisé qu’on venait tous les deux d’un environnement assez ghetto et qu’on se reconnaissait toujours dedans aujourd’hui. Necro est super cool et je suis hyper contente d’avoir appris à le connaître personnellement parce que c’est un mec tranquille avec un grand cœur et un côté fou, exactement comme moi, lol.

Penses-tu que le hip hop est sexiste ? As-tu déjà été discriminée en tant que femme artiste ?    

Je dirais qu’il y a indéniablement du sexisme dans le hip hop. Heureusement, cette génération a éliminé beaucoup du sexisme que la communauté hip hop gratifiait. Je pense qu’au cours des dernières années dire « Tu rappes comme une fille », est devenu inacceptable. De nos jours il y a des filles, beaucoup de filles, qui rappent aussi bien que les mecs. J’ai l’impression que dans les générations précédentes, il n’y en avait que quelques-unes qui perçaient et avaient du succès alors qu’aujourd’hui il y a tellement de femmes fortes partout dans le monde qui débarquent en même temps et sont unies. Les hommes de cette génération ont changé le game à jamais pour nous, en nous acceptant, en reconnaissant notre art et en nous donnant le respect que l’on a toujours mérité. J’ai l’impression que notre génération a contribué à tellement de changements formidables que je suis honorée et fière d’en faire partie.

J’ai clairement été discriminée en tant que femme artiste. Jusqu’à aujourd’hui, les gens me demandent encore si j’écris mes propres paroles, parce qu’ils n’arrivent pas à croire qu’une fille puisse écrire aussi bien. Mais c’est ridicule, putain. Aussi, certaines personnes prétendent que j’ai des fans uniquement parce que je suis « jolie », ce qui est évidemment faux. Si elles écoutaient mes paroles et lisaient les messages que je reçois, voyaient les gens à mes concerts qui me disent que je leur ai sauvé la vie, si elles connaissaient vraiment mon mouvement, elles sauraient que mon apparence joue seulement un petit rôle dans mon héritage.  Ma musique ne concerne pas que mon image. Je suis fière d’être une jolie jeune femme de Los Angeles, mais je suis très fière de savoir que mon apparence extérieure n’est pas la raison pour laquelle je plais. Mes textes sont très profonds et touchent les gens dans leur âme partout dans le monde. Les gens m’aiment avant même de savoir à quoi je ressemble. Ils me respectent pour ma musique et mon travail. J’ai aussi accepté l’idée que les gens me critiqueront et descendront toujours parce que je réussis et je suis fière d’accepter la critique en tant que femme, parce que je suis fière d’être une femme dans cette industrie dominée par les hommes.

Te définis-tu comme féministe ? Pourquoi ?

Je me définis assurément comme féministe. Certaines personnes pensent que le féminisme signifie détester les hommes, et c’est la faute de ces salopes extrémistes qui dissimulent leur haine envers les hommes derrière le terme « féminisme », alors qu’elles devraient juste dire qu’elles sont misandres Le féminisme signifie l’égalité entre les hommes et les femmes, ça ne veut pas dire que nous détestons les hommes. J’aime les hommes. J’ai six frères, j’aime mon père et j’ai plein de potes mortels que j’adore.

Je soutiens les droits des femmes et j’espère qu’un jour nous serons au même niveau que les hommes dans tous les domaines de la vie. Nous sommes assurément en chemin et je veux dire mon amour et ma reconnaissance aux hommes forts qui soutiennent les femmes fortes, comme moi, dans cette quête. J’adore les gens de tous horizons, hommes, femmes, noirs, blancs, vieux, jeunes, riches, pauvres, homosexuels, hétérosexuels, non éduqués, diplômés de l’université, je les aime tous. Je n’ai pas de temps ou d’énergie à consacrer à haïr les gens, surtout si cette haine découle de préjugés.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?

En ce moment, j’écoute beaucoup de beats. Flying Lotus, Bonobo, Tokimonsta et beaucoup d’instrus. J’ai commencé à faire du son récemment, alors j’écoute encore plus de beats qu’avant. J’ai toujours adoré les instrus, J-Dilla, 9th Wonder, Louden, j’adore les beats. Ca me permet de laisser mes pensées voguer librement. Parfois, j’ai l’impression que les paroles dirigent trop mon esprit.

Tu repartiras sur les routes d’Europe en octobre 2016 avec la tournée Gav & Rev European Tour, aux côté de Gavlyn et DJ Lala. Quels sont tes autres projets à venir ?

J’ai plein de projets qui arrivent bientôt ! En août, je vais sortir un ou deux singles et au moins un autre en septembre. En octobre, je vais commencer à sortir des titres extraits du nouvel EP sur lequel je travaille avec E-Dub de Pocos Pero Locos. Je suis excitée de sortir tous ces morceaux parce que je les adore et je pense que mes fans vont très bien les recevoir. Surtout mes fans les plus anciens qui disent qu’ils « préfèrent mes vieux sons aux nouveaux. » J’ai plein de choses pour eux, tenez-vous prêts !

Que penses-tu de Madame Rap ? Des choses à changer/améliorer ?

Je trouve que Madame Rap est mortel. J’aime vraiment l’idée que vous mettiez en lumière les femmes dans le rap. Je pense que la seule amélioration à envisager serait d’avoir un bouton de traduction sur votre page, pour que les gens puissent lire tous les articles dans leur langue, lol. Respect, et merci de m’avoir sur votre site !

Retrouvez Reverie sur son siteFacebook et YouTube.

Booking/press info : Rita Guimarães ritagbookings@gmail.com

Éloïse Bouton

Read the interview in English here.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s