INTERVIEW – Reykjavíkurdætur : « On a besoin de rester ensemble pour briser le statu quo de la scène rap »

Dans votre bio, on peut lire que Reykjavíkurdætur est composée de 16 rappeuses, mais certains articles indiquent que vous êtes 17 ou 19. Combien êtes-vous réellement ?

16 plus une DJ qui joue avec nous en concert !

Vous avez lancé votre collectif en 2013 et aucune d’entre vous ne rappait avant sa création. Comment avez-vous appris à rapper ?

Certaines d’entre nous rappaient déjà mais, plus pas en tant qu’artistes professionnelles. C’était plus comme un hobby. On s’est appris à rapper entre nous et d’autres ont eu des mentors. On se lance de défis et on se soutient en permanence. L’honnêteté, la confiance et le soutien nous ont appris plus que tout.

En quoi le fait d’être un clan vous rend-t-il plus fortes ?

On est plus nombreuses. On a besoin de rester ensemble pour briser le statu quo de la scène rap.

A quoi ressemble la scène hip hop islandaise aujourd’hui ?

La scène rap islandaise connaît un grand essor aujourd’hui. Elle est dominée par les hommes. Quelques autres artistes et nous sommes l’exception. Il n’y a jamais eu autant de groupes hip hop, avec une palette de styles qui s’élargit.

En tant que femmes artistes, quels stéréotypes sexistes rencontrez-vous le plus souvent ?

Que nous sommes juste célèbres parce que nous sommes des femmes et non parce que nous avons du talent. Les gens disent trop que nous sommes sexy mais que nous n’avons aucun talent. Les médias parlent davantage de nos vêtements et de notre attitude que de notre musique. Mais nous avons bien l’intention de changer ça.

En France, nous avons l’impression que l’Islande est un pays très ouvert doté d’une forte conscience politique par rapport au notre. Vous avez poussé votre Premier ministre à démissionner après les Panama Papers, vous êtes le premier pays à avoir donné les mêmes droits aux femmes et aux hommes en 1850 et vous avez élu la première femme Présidente en Europe en 1980. Cependant, dans une interview pour Noisey, Vigdís Ósk a déclaré : « 50% de la nation est raciste, anti-féministe, fermée d’esprit et vit dans une boîte. » Comment expliquez-vous cette différence de perception ?

Bien sûr certaines personnes en Islande sont corrompues, fermées d’esprit et s’encroûtent. L’Islande n’est pas aussi paradisiaque qu’elle n’y paraît. Nous avons clairement l’impression d’avoir parcouru du chemin en termes de féminisme mais en même temps, il reste encore beaucoup à faire. La politique est une toute autre histoire parce qu’il y a beaucoup de corruption et que deux membres du gouvernement actuel figurent dans les Panama Papers par exemple. Beaucoup de gens ont cette fausse perception de l’Islande mais nous avons encore besoin de beaucoup de temps pour construire un nouveau système avec des standards moraux plus élevés.

Même pour des auditeurs qui ne parlent pas islandais, votre musique sonne très féministe. Pouvez-vous expliquer quels sujets vous abordez dans vos textes pour celles et ceux qui ne parlent pas votre langue ?

La politique, les abus sexuels, l’approche maternelle face aux politiciens corrompus, le féminisme, la sodomie, les poils, le body shaming, l’empowerment des femmes, la culture du viol, les ruptures amoureuses… Mais certaines chansons n’ont volontairement aucune signification particulière afin que notre audience les interprète comme elle le souhaite.

Qu’écoutez-vous en ce moment ? Quelles autres artistes féminines admirez-vous?

Angel Haze, Nneka, Cell7, Beyonce, Little Simz, Dreezy, JOJO Abot, Shadia Mansour et beaucoup d’autres.

Quels sont vos projets à venir ?

Notre RVKDTR EUROPE TOUR commence le 18 juin et s’achève le 17 juillet. La tournée commencera au Secret Solstice en Islande et prendra fin au FIB festival en Espagne. Entre les deux, nous jouerons en Norvège lors d’un atelier sur l’empowerment féministe, puis dans une boutique d’art au Canada et enfin au Roskilde festival.

Que pensez-vous de Madame Rap ? Des choses à changer/améliorer ?

Nous trouvons que c’est une approche très cool et un site enthousiasmant ! Continuez à évoluer et à écrire ! Restez ouvertes à tous les artistes et continuez le boulot ! On vous aime !

Retrouvez Reykjavíkurdætur sur  Soundcloud et Facebook.

Éloïse Bouton

Read the interview in English here.