Catégories Interviews

Zebra Katz : « Le hip hop est une forme de récit pour les opprimés »

Publié le

Mars 2012. C’est la Fashion Week de Paris. Comme bande-son de son défilé, le styliste américain Rick Owens choisit le titre Ima Read d’un jeune rappeur new-yorkais nommé Zebra Katz. Le succès est instantané. Le monde de la mode s’entiche de l’esthétique queer et sombre de l’artiste.

Alors que les rappeuses américaines Azealia Banks et Angel Haze, ainsi que le chanteur Frank Ocean font leur coming out (pansexuel pour la première, bisexuel pour les deux autres), Zebra Katz se retrouve érigé à leurs côtés en pionnier du rap queer.

Huit ans plus tard et après plusieurs collaborations et explorations musicales et trois singles sortis au compte-gouttes depuis novembre 2019 (LOUSY/INN, ISH et UPP) Zebra Katz sort son premier album Less Is Moor le 20 mars. De passage à Paris, l’auto-proclamé « rappeur sombre » nous parle de son statut d’artiste indépendant, noir, queer et hors cases, de l’inclusivité du hip hop et de sa musique hybride.

Less Is More disponible le 20 mars 2020

Retrouvez Zebra Katz sur FacebookTwitter, Instagram et YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *